En quoi consistent les traitements primaire, secondaire et tertiaire des eaux usées?

 In Non classifié(e)

L’eau est essentielle à de nombreuses activités humaines. Après un usage domestique ou industriel, l’eau peut toutefois contenir différents contaminants biologiques et chimiques. Cette eau, contaminée et rejetée après usage, est impropre à la consommation et est considérée comme usée.

Les eaux usées peuvent être polluées par plusieurs types de matières :

  • des produits chimiques divers (produits ménagers, détergents, solvants, hydrocarbures, médicaments, etc.);
  • des micro-organismes pathogènes pouvant causer des maladies (parasites et bactéries);
  • des déchets organiques en décomposition;
  • des éléments nutritifs pouvant stimuler la croissance des algues et des végétaux aquatiques de façon excessive;
  • du sable et d’autres matières en suspension.

Comme ces éléments peuvent perturber les écosystèmes aquatiques, il est impératif de traiter les eaux usées avant de les rejeter dans l’environnement. Pour ce faire, il faut leur faire subir plusieurs procédés physiques, chimiques et biologiques au cours de trois phases de traitement distinctes.

Dans cet article, nos spécialistes en entretien de stations d’épuration et de réseaux sanitaires vous expliquent en quoi consistent les traitements primaire, secondaire et tertiaire des eaux usées.

Le prétraitement (physique) des eaux usées

Les eaux usées peuvent parfois contenir des déchets solides et des matières insolubles qui doivent être retirés avant même d’entreprendre le traitement primaire. C’est pourquoi il est préférable de les soumettre à un prétraitement physique en trois étapes.

À leur entrée dans l’usine de traitement, les eaux usées vont tout d’abord passer à travers une grille qui intercepte les déchets flottants de grande taille au cours d’un procédé baptisé dégrillage.

Par la suite, les eaux vont transiter par un bassin de sédimentation au fond duquel vont se déposer les plus grosses particules de sable et de gravier. C’est ce qu’on appelle le dessablage.

Enfin, les eaux usées vont subir un déshuilage, un processus qui consiste à racler la mousse composée d’huiles et de graisses qui se forme à la surface de l’eau, un peu comme dans un séparateur d’huile.

Le traitement primaire (physico-chimique) des eaux usées

Une fois les eaux usées débarrassées des gros déchets, elles peuvent être soumises au traitement primaire. On le qualifie aussi de traitement physico-chimique, car il mise sur des principes physiques qui sont accélérés par l’utilisation de produits chimiques.

Dans un bassin, on ajoute certaines substances chimiques qui vont s’agglomérer avec les particules de matière en suspension pour former des flocons et accélérer le phénomène de décantation. Ces flocons vont se déposer dans le fond du bassin de décantation pour former un lit de boues primaires qui pourront être retirées et même recyclées.

Le traitement secondaire (biologique) des eaux usées

Après le traitement primaire, les eaux usées peuvent encore contenir des matières organiques dissoutes indésirables. L’objectif du traitement secondaire est de les éliminer en misant sur un traitement biologique.

Dans des bassins d’aération, on injecte de l’air dans les eaux usées. Un tel apport de dioxygène favorise la croissance de micro-organismes capables de décomposer une partie de la matière organique en dioxyde de carbone et en eau.

Des bactéries vont ensuite décomposer l’excédent de matière organique lors d’un processus de filtration biologique. Par décantation, les matières solides se déposent au fond du bassin pour former des boues secondaires qui peuvent aussi être retirées et recyclées.

À la suite de cette étape, les eaux usées sont généralement prêtes pour être retournées dans les cours d’eau puisqu’entre 75 % et 95 % des matières organiques ont déjà été retirées.  Toutefois, pour rendre les eaux usées encore plus propres, il est possible de leur faire subir des traitements complémentaires.

Le traitement tertiaire (complémentaire) des eaux usées

C’est généralement lorsque les eaux usées seront rejetées dans un écosystème fragile qu’elles sont soumises à un traitement tertiaire. Celui-ci permet d’éliminer encore plus de contaminants pouvant se retrouver dans les eaux usées.

Il peut comprendre un traitement complémentaire de désinfection au chlore, à l’ozone ou aux rayons UV, visant à éliminer les organismes pathogènes ayant résisté au traitement secondaire.

Un procédé de déphosphatation consistant à ajouter de la chaux ou du chlorure de fer aux eaux usées peut aussi être utilisé pour éliminer les phosphates lorsqu’ils sont présents en trop grande quantité.

Finalement, une filtration sur un lit de sable et de charbon de bois activé peut être réalisée pour éliminer divers contaminants chimiques.

EBI Envirotech contribue à sa façon à la protection des écosystèmes aquatiques

En résumé, les traitements primaire, secondaire et tertiaire contribuent tous d’une façon différente à la décontamination des eaux usées. Grâce à eux, les eaux rejetées par les ménages, les commerces et les industries sont débarrassées de leurs polluants et contaminants et peuvent être retournées à la nature sans causer de tort aux écosystèmes aquatiques.

Chez EBI Envirotech, nous sommes fiers de pouvoir contribuer à la saine gestion des eaux rejetées dans les cours d’eau du Québec, notamment en participant à l’entretien des réseaux de canalisations, bassins et autres équipements essentiels au traitement des eaux usées.

Pour de plus amples informations sur nos services de gestion environnementale municipale, n’hésitez pas à contacter notre équipe.

Recent Posts

Leave a Comment

differences-puits-surface-puits-artesiencomment-deboucher-canalisation